Ici, je risque...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ici, je risque...

Message par C.Nicolas le Ven 4 Avr - 21:12


Le texte suivant a été écrit par Ravachol pour être prononcé lors de son procès, le 21 juin 1892. Cela lui a semble-t-il été interdit. Voici ce que rapporte Emile Pouget dans un article intitulé “Ravachol” paru dans Le Père Peinard n°172 du 3-10 juillet 1892 : « Ravachol avait une sacrée envie de coller son grain de sel dans la défense, non pour se défendre, mais pour s’expliquer. Y a pas eu mèche, nom de dieu ! A la quatrième parole, le chef du comptoir lui a coupé le sifflet. Sa déclaration n’est pas perdue, nom d’une pipe ! ».














Si je prends la parole, ce n’est pas pour me défendre des actes dont on m’accuse, car seule la société, qui par son organisation met les hommes en lutte continuelle les uns contre les autres, est responsable. En effet, ne voit-on pas aujourd’hui dans toutes les classes et dans toutes les fonctions des personnes qui désirent, je ne dirai pas la mort, parce que cela sonne mal à l’oreille, mais le malheur de leurs semblables, si cela peut leur procurer des avantages. Exemple : un patron ne fait-il pas des vœux pour voir un concurrent disparaître ; tous les commerçants en général ne voudraient-ils pas, et cela réciproquement, être seuls à jouir des avantages que peut rapporter ce genre d’occupations ? L’ouvrier sans emploi ne souhaite-t-il pas, pour obtenir du travail, que pour un motif quelconque celui qui est occupé soit rejeté de l’atelier ? Eh bien, dans une société où de pareils faits se produisent on n’a pas à être surpris des actes dans le genre de ceux qu’on me reproche, qui ne sont que la conséquence logique de la lutte pour l’existence que se font les hommes qui, pour vivre, sont obligés d’employer toute espèce de moyen. Et, puisque chacun est pour soi, celui qui est dans la nécessité n’en est-il pas réduit a penser :

Eh bien, puisqu’il en est ainsi, je n’ai pas à hésiter, lorsque j’ai faim, à employer les moyens qui sont à ma disposition, au risque de faire des victimes ! Les patrons, lorsqu’ils renvoient des ouvriers, s’inquiètent-ils s’ils vont mourir de faim ? Tous ceux qui ont du superflu s’occupent-ils s’il y a des gens qui manquent des choses nécessaires ?

Il y en a bien quelques-uns qui donnent des secours, mais ils sont impuissants à soulager tous ceux qui sont dans la nécessité et qui mourront prématurément par suite des privations de toutes sortes, ou volontairement par les suicides de tous genres pour mettre fin à une existence misérable et ne pas avoir à supporter les rigueurs de la faim, les hontes et les humiliations sans nombre, et sans espoir de les voir finir. Ainsi ils ont la famille Hayem et le femme Souhain qui a donné la mort à ses enfants pour ne pas les voir plus longtemps souffrir, et toutes les femmes qui, dans la crainte de ne pas pouvoir nourrir un enfant, n’hésitent pas à compromettre leur santé et leur vie en détruisant dans leur sein le fruit de leurs amours. Et toutes ces choses se passent au milieu de l’abondance de toutes espèces de produits ! On comprendrait que cela ait lieu dans un pays où les produits sont rares, où il y a la famine.

Mais en France, où règne l’abondance, où les boucheries sont bondées de viande, les boulangeries de pain, où les vêtements, la chaussure sont entassés dans les magasins, où il y a des logements inoccupés !

Comment admettre que tout est bien dans la société, quand le contraire se voit d’une façon aussi claire ?

Il y a bien des gens qui plaindront toutes ces victimes, mais qui vous diront qu’ils n’y peuvent rien.

Que chacun se débrouille comme il peut !

Que peut-il faire celui qui manque du nécessaire en travaillant, s’il vient a chômer ? Il n’a qu’à se laisser mourir de faim. Alors on jettera quelques paroles de pitié sur son cadavre. C’est ce que j’ai voulu laisser à d’autres. J’ai préféré me faire contrebandier, faux monnayeur, voleur, meurtrier et assassin. J’aurais pu mendier : c’est dégradant et lâche et c’est même puni par vos lois qui font un délit de la misère. Si tous les nécessiteux, au lieu d’attendre, prenaient où il y a et par n’importe quel moyen, les satisfaits comprendraient peut-être plus vite qu’il y a danger à vouloir consacrer l’état social actuel, où l’inquiétude est permanente et la vie menacée à chaque instant.

On finira sans doute plus vite par comprendre que les anarchistes ont raison lorsqu’ils disent que pour avoir la tranquillité morale et physique, il faut détruire les causes qui engendrent les crimes et les criminels : ce n’est pas en supprimant celui qui, plutôt que de mourir d’une mort lente par suite des privations qu’il a eues et aurait à supporter, sans espoir de les voir finir, préfère, s’il a un peu d’énergie, prendre violemment ce qui peut lui assurer le bien-être, même au risque de sa mort qui ne peut être qu’un terme à ses souffrances. Voilà pourquoi j’ai commis les actes que l’on me reproche et qui ne sont que la conséquence logique de l’état barbare d’une société qui ne fait qu’augmenter le nombre de ses victimes par la rigueur de ses lois qui sévissent contre les effets sans jamais toucher aux causes ; on dit qu’il faut être cruel pour donner la mort à son semblable, mais ceux qui parlent ainsi ne voient pas qu’on ne s’y résout que pour l’éviter soi-même.

De même, vous, messieurs les jurés, qui, sans doute, allez me condamner à la peine de mort, parce que vous croirez que c’est une nécessité et que ma disparition sera une satisfaction pour vous qui avez horreur de voir couler le sang humain, mais qui, lorsque vous croirez qu’il sera utile de le verser pour assurer la sécurité de votre existence, n’hésiterez pas plus que moi à le faire, avec cette différence que vous le ferez sans courir aucun danger, tandis que, au contraire, moi j’agissais aux risque et péril de ma liberté et de ma vie.

Eh bien, messieurs, il n’y a plus de criminels à juger, mais les causes du crime a détruire. En créant les articles du Code, les législateurs ont oublié qu’ils n’attaquaient pas les causes mais simplement les effets, et qu’alors ils ne détruisaient aucunement le crime ; en vérité, les causes existant, toujours les effets en découleront. Toujours il y aura des criminels, car aujourd’hui vous en détruisez un, demain il y en aura dix qui naîtront. Que faut-il alors ? Détruire la misère, ce germe de crime, en assurant à chacun la satisfaction de tous les besoins ! Et combien cela est facile à réaliser ! Il suffirait d’établir la société sur de nouvelles bases où tout serait en commun, et où chacun, produisant selon ses aptitudes et ses forces, pourrait consommer selon ses besoins.

Alors on ne verra plus des gens comme l’ermite de Notre-Dame-de-Grâce et autres mendier un métal dont ils deviennent les esclaves et les victimes ! On ne verra plus les femmes céder leurs appas, comme une vulgaire marchandise, en échange de ce même métal qui nous empêche bien souvent de reconnaître si l’affection est vraiment sincère. On ne verra plus des hommes comme Pranzini, Prado, Berland, Anastay et autres qui, toujours pour avoir de ce métal, en arrivent à donner la mort ! Cela démontre clairement que la cause de tous les crimes est toujours la même et qu’il faut vraiment être insensé pour ne pas la voir.

Oui, je le répète : c’est la société qui fait les criminels, et vous jurés, au lieu de les frapper, vous devriez employer votre intelligence et vos forces à transformer la société. Du coup, vous supprimeriez tous les crimes ; et votre œuvre, en s’attaquant aux causes, serait plus grande et plus féconde que n’est votre justice qui s’amoindrit à punir les effets.

Je ne suis qu’un ouvrier sans instruction ; mais parce que j’ai vécu l’existence des miséreux, je sens mieux qu’un riche bourgeois l’iniquité de vos lois répressives. Où prenez-vous le droit de tuer ou d’enfermer un homme qui, mis sur terre avec la nécessité de vivre, s’est vu dans la nécessité de prendre ce dont il manquait pour se nourrir ? J’ai travaillé pour vivre et faire vivre les miens ; tant que ni moi ni les miens n’avons pas trop souffert, je suis resté ce que vous appelez honnête. Puis le travail a manqué, et avec le chômage est venue la faim. C’est alors que cette grande loi de la nature, cette voix impérieuse qui n’admet pas de réplique, l’instinct de la conservation, me poussa à commettre certains des crimes et délits que vous me reprochez et dont je reconnais être l’auteur.

Jugez-moi, messieurs les jurés, mais si vous m’avez compris, en me jugeant jugez tous les malheureux dont la misère, alliée à la fierté naturelle, a fait des criminels, et dont la richesse, dont l’aisance même aurait fait des honnêtes gens ! Une société intelligente en aurait fait des gens comme tout le monde !





Pierre Dupont- 1846


Dernière édition par C.Nicolas le Sam 29 Aoû - 17:38, édité 4 fois
avatar
C.Nicolas
Vénérable Maïtre
Vénérable Maïtre

Messages : 945
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 65

http://fausses-pierres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par C.Nicolas le Lun 7 Avr - 18:44

En 1968, j'avais 16 ans,http://www.ina.fr/video/CAB98017512, j'avais fait beaucoup de sport, énormément lu (tout et beaucoup de Science Fiction)...
Voilà que j'apprend que la jeunesse allait prendre les rênes de l'Avenir? 
Dés le lundi 13, il me semble que j'étais en grève, avec 2 ou 3 copains, on était devant les portes fermées du CES de filles de notre quartier à les appeler à nous rejoindre (à l'exception de ma cousine, qui n'était pas "sympa" (on était tellement séparés que je n'avais jamais fréquenté de filles  Rolling Eyes ).
Tout ça pour dire que je rêvais d'un "Monde" meilleur!
A presque 18 ans, je suis monté à Paris faire la révolution, jusqu'en 1974, quand je me suis rendu compte que les soixante-huitards étaient devenus des jeunes cadres (mes aventures de ces années pourraient faire l'objet d'un roman  Twisted Evil ) ...
Dans cette période, j'ai toujours travaillé (tout et son contraire, même un an d'armée) et je me retrouvait (socialement) avec 6 ans de retard  par rapport à mes "concurrents" (ma classe ).
En 1979, j'avais 27 ans, suite à certains choix, je ma retrouve "manoeuvre maçonnerire" dans une TPE de mon actuel secteur; premièrement, j'ai vu qu'on pouvait faire, CRéER? n'importe quoi (1ère règle: quoique le client demande, ne JAMAIS répondre NON!).
Ci- dessous, mon premier crépi, la façade de ma première maison, crépi de 1982 (photo récente)

J'hésitais entre; "crépis gratté" et "crépis projeté, écrasé", si on regarde maintenant, ça se discute encore; moi, j'avais choisi "crépis gratté" (je me souviens mal, mais je sais que la couleur avait été obtenue par 7 verres de 10 cl de terre de sienne pour un sac de chaux...); depuis, je n'ai fait que du "gratté"...

J'avais gardé la signature du maçon (1848)


Dernière édition par C.Nicolas le Ven 14 Aoû - 21:05, édité 7 fois (Raison : i f)
avatar
C.Nicolas
Vénérable Maïtre
Vénérable Maïtre

Messages : 945
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 65

http://fausses-pierres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par nico64 le Mar 8 Avr - 18:42

Tu es nostalgique Christian  Smile . Tu as probablement trouvé la voie qui t'allait le mieux, non ?

J'ai l'impression qu'une marque de remontée d'humidité apparaît au niveau de la fenêtre du premier étage à droite. C'est surprenant !

nico

nico64
Manœuvre
Manœuvre

Messages : 16
Date d'inscription : 18/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par Invité le Sam 12 Avr - 21:04

après  une lecture condensé,, sur le personnage.... On ne devient pas anarchiste 
on né pratiquement avec  cet esprit, l'anarchiste  ne prend pas seul ses décisions ,il  vie avec une certaine hiérarchie   Mais Ravaloche  était   plutôt un terroriste agissant gratuitement faces à ses actes  , les dialogues et les idées   sont déférentes  à chacun d'eux ! l'anarchiste est tout de même modéré pour sa violence , elle vient quand selon lui il n'y a plus  de débats possible , l'anarchiste né de l'histoire des hommes....  Le terroriste et un peu  comme une sorte de vampire il se nourrit spirituellement de ses   actes même si il n'appartient à aucune idée religieuse d'un groupe.... , IL était alors impératif   de   stopper Ravaloche
 
Le souci c'est que nous sommes tous des anarchistes à notre heures , il suffit de protester contre une chose qui nous gène et de montrer son mécontentement ! alors nous devenons des  anarchistes Mais attention sachez , sachons  rester des anarchistes nobles , dans nos protestations ne levons jamais la main vers ce qui son les nôtres  et les autres ceux du peuples ! , car il en  serait vite fais pour  créer cet irréparable pour passer d' anarchiste à celui de  terroriste  ne pas se  condamner  à demander éternellement pardon dans l'errance !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par C.Nicolas le Sam 17 Mai - 13:19

C'est un truc bizarre duquel je voudrais VOUS entretenir...
Vous, qui êtes habitués de ce forum avez compris que j'ai un naturel "introverti".
J'ai toujours eu du mal à vendre mon travail, c'est un truc pas facile, auquel on est tous confrontés.
J'ai rencontré un "artiste" qui m'a expliqué que, LUI, il vendait un moment de sa vie passée (il avait créé cet ouvrage avant) et moi, finalement, je vends un moment du futur...
à un moment donné, quand je faisais des cartes publicitaires, quand je donnais 10 cartes, j'avais 6 boulots.
Ce que l'on vend, c'est du rêve!
MAIS, on parvient, avec la technique que j'ai rêvée à transformer ce rêve en réalité.
Ce n'est qu'un moment dans l'existence de nos "clients", MAIS, tout ce qu'ils vivront, en bien comme en mal, sera devant le cadre que nous avons créé!
Pour répondre à pinasome, le fait est que je n'ai plus fait de "cartes de visite" depuis 15 ans et je vais peut-être devoir recommencer. ça m'embête,  je suis vieux et je ne croie plus que je pourrai réaliser tous les rêves que j'aurais pu engendrer.


Dernière édition par C.Nicolas le Ven 14 Aoû - 21:07, édité 1 fois
avatar
C.Nicolas
Vénérable Maïtre
Vénérable Maïtre

Messages : 945
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 65

http://fausses-pierres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par C.Nicolas le Sam 17 Mai - 20:41

Docteur "maison"


d
La semaine dernière? A.Née a réalisé 2 exploits:
1: je suis sorti de chez moi un soir
2:elle m'a pris en photo
QUI EST CE VIEILLARD QUI DONNE DES LEçONS?
avatar
C.Nicolas
Vénérable Maïtre
Vénérable Maïtre

Messages : 945
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 65

http://fausses-pierres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par baraduc le Dim 18 Mai - 11:45

très bien sur cette photo,un grand homme ne vieillie jamais,merci a A NEE il faut sortir notre ami christian.a la votre une grande pensée a vous .
avatar
baraduc
Chevalier de la Sagesse
Chevalier de la Sagesse

Messages : 367
Date d'inscription : 12/11/2011
Age : 57
Localisation : riom

http:// (www.fausses-pierres.fr)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par C.Nicolas le Ven 7 Aoû - 20:57

Bon, je relance ce sujet:
vous avez vu ma première façade, je montre la dernière en date:
avant



décrépi

après


Je n'ai jamais parlé de tarif, mais, je vous affirme, réellement, que j'ai réalisé cet ouvrage, qui n'est pas parfait, pour 1385 € tout compris!
photo avec mon client, qui m'a bien aidé:
avatar
C.Nicolas
Vénérable Maïtre
Vénérable Maïtre

Messages : 945
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 65

http://fausses-pierres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par C.Nicolas le Ven 14 Aoû - 20:09

Décidément, je suis dans la "volvic"!
Quoique je ne vous tienne plus informé de mes aventures, j'ai envie de vous raconter ma (mauvaise) semaine...
Lundi, je grimpe dans la montagne pour décorer le local d'une société de chasse...
Surprise, en arrivant, je m'aperçois qu'ils n'avaient pas inséré de couleur dans le crépi qu'ils ont  (très bien) fait eux même car une instance administrative les avait condamné à utiliser batichaux pur frotté (on pourra en discuter, c'est pas si vilain, mais en aucun cas en rapport avec le site)!

J'avais un peu de sable, je fais donc mes joints (couleur chaux de pays), je rentre vers 16 h (38° à l'ombre)...
Mardi, je vais chercher du sable, mon camion le monte poussivement, je gratte les joints, je bois le canon avec le président de la société, je décharge mon sable et je réalise qu'il est 10 h et demie et que je ne vais pas attaquer des finitions si tard (le temps de faire la bétonnière etc...); je me dis donc, kiki tu fais ta paperasse aujourd'hui...
Le mercredi, je fais le tour de la porte et le linteau de la fenêtre; le jeudi, j'attaque vaillamment et, manque de pot, la pluie se met à tomber...
Aujourd'hui, panne de courant à 10 h.
Finalement, je n'ai réalisé que 3 ouvertures en 1 semaine dans le truc le plus simple qui soit  Evil or Very Mad
Pour le contraste, j'ai légèrement augmenté la dose de noir (180 ml plutôt que 150 sur le chantier d'avant).
PS: C'est une limace qui s'était introduite dans le compteur EDF


Dernière édition par C.Nicolas le Ven 21 Aoû - 12:18, édité 1 fois
avatar
C.Nicolas
Vénérable Maïtre
Vénérable Maïtre

Messages : 945
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 65

http://fausses-pierres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par C.Nicolas le Mer 19 Aoû - 21:04









Dernière édition par C.Nicolas le Jeu 20 Aoû - 17:40, édité 1 fois
avatar
C.Nicolas
Vénérable Maïtre
Vénérable Maïtre

Messages : 945
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 65

http://fausses-pierres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par baraduc le Jeu 20 Aoû - 6:20

joli très beau travail, pour la Volvic toujours les mêmes proportions, 90cc de noir un sceau de ciment 7 pelles de sable?
avatar
baraduc
Chevalier de la Sagesse
Chevalier de la Sagesse

Messages : 367
Date d'inscription : 12/11/2011
Age : 57
Localisation : riom

http:// (www.fausses-pierres.fr)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par C.Nicolas le Jeu 20 Aoû - 20:27

Salut baraduc,
c'est une histoire de "contenant (dose)" disponible; au début, j'utilisais une "wizirette" (ça ressemble à un biberon plastique qu'on aurait scié à 180 ml pour une brouette (14 pelles). Je pense que c'est la dose d'accroche pour l'oeil pour accepter l'idée de la volvic.
Malheureusement, j'ai perdu depuis longtemps ce vestige de la société de consommation, bien qu'il me reste une wizirette avec laquelle je continue à doser mon jaune...
Depuis plusieurs années, je dose le noir avec un verre à dînette, qui me semble faire environ 5 cl, suivant les chantiers, quand je fais des pierres de couleur, je mets 2 ou 3 verres de 5 cl pour une demie brouette (7 pelles) de brouette bleue; ce qui ferait 150 cc pour une demie brouette.
Par principe, lorsque je faisais des pierre "volvic", je rajoutais systématiquement des colorants, mais il se trouve que les gens s'attendent à une couleur uniforme.
Sur ces 2 derniers chantiers, j'ai donc travaillé avec 150 cc sur le premier et pour obtenir un contraste plus marqué, 200 cc sur le dernier...
On dirait que je suis parvenu à une dose critique, le premier jour, j'ai bien cru noter la dose que je mettais dans mon récipient (le verre à dînette), mais je ne suis pas parvenu à stabiliser la teinte (suivant que j'arase ou fait un bombé au-dessus), ça se voit sur les photos (tenir compte que je viens de faire le dernier angle, à gauche sur le pignon)!
Il va falloir que j'achète un biberon en plastique, le scier à 200 cc et ça ne fera qu'une erreur au lieu de 4...
Par contre, cette dose de noir serait certainement préjudiciable pour les pierres de couleurs pour lesquelles il faut certainement se limiter à 150 cc maximum.
avatar
C.Nicolas
Vénérable Maïtre
Vénérable Maïtre

Messages : 945
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 65

http://fausses-pierres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par baraduc le Ven 21 Aoû - 6:31

bien compris Christian ,moi j'aime bien mettre de la couleurs dans la pierre de Volvic, mais comme tu dis, les gens s'attendent a une couleur uniforme. pourtant dans la nature la pierre de Volvic présente plusieurs teintes différentes ,brun, jaune rouille, rouge etc. .......      encore merci .
avatar
baraduc
Chevalier de la Sagesse
Chevalier de la Sagesse

Messages : 367
Date d'inscription : 12/11/2011
Age : 57
Localisation : riom

http:// (www.fausses-pierres.fr)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par C.Nicolas le Ven 28 Aoû - 22:19



avatar
C.Nicolas
Vénérable Maïtre
Vénérable Maïtre

Messages : 945
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 65

http://fausses-pierres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par baraduc le Dim 30 Aoû - 10:02

salut Christian quel changement ,magnifique. tu ne met pas une couche d'accrochage? le crépi a l'air assez lisse !
avatar
baraduc
Chevalier de la Sagesse
Chevalier de la Sagesse

Messages : 367
Date d'inscription : 12/11/2011
Age : 57
Localisation : riom

http:// (www.fausses-pierres.fr)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par C.Nicolas le Lun 31 Aoû - 18:00

Salut baraduc,
bonne question  Cool...
Cela me ramène à la base de ma pensée:
"Je suis propriétaire d'un mur, je suis jeune, il y a plein de choses à faire dans la maison, je n'ai pas beaucoup d'argent... "Donc, je demande au façadier un mortier de chaux bâtard, teinté, taloché, passé à l'éponge; c'est le minimum pour attendre des années que je tombe sur un Kiki qui réalise enfin un habillage du mur en "haute couture" et qui rendra ma maison enfin Belle!
Il ne faut pas confondre une surface lissée à la truelle ou un autre outil (effet miroir) avec une surface poreuse. Dans ce cas, je suis obligé de retenir ma truelle, ce bon mortier de chaux bâtard sauterait presque de lui même quand je lui présente ce bon support ou il vivra sa vie!
La difficulté viendrait plutôt de cette espèce de canicule qui lui fait faire sa première prise un peu trop vite, mais, je lui fait confiance, dés que les conditions d'humidité seront revenues, il reprendra son tirage.
avatar
C.Nicolas
Vénérable Maïtre
Vénérable Maïtre

Messages : 945
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 65

http://fausses-pierres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par baraduc le Lun 31 Aoû - 18:39

merci Christian, au fait tes joints ne sont pas couleur du pays Razz Razz Razz Razz Razz Razz
avatar
baraduc
Chevalier de la Sagesse
Chevalier de la Sagesse

Messages : 367
Date d'inscription : 12/11/2011
Age : 57
Localisation : riom

http:// (www.fausses-pierres.fr)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par C.Nicolas le Lun 31 Aoû - 19:44

TS, TS, Baraduc, tu penses bien que la dose "couleur chaux de pays est suivie à l'atome près; l'impression est soit subjective, soit due aux conditions de tirage; en effet, si on gratte les joints trop vite, il peut y avoir une nuance par rapport au fait de les gratter le lendemain; d'ailleurs, j'insiste sur ce point: si on gratte les joints le lendemain, ça donne une confirmation sur le fait que le mortier a accepté le support!
<< je reviens sur mon raisonnement d'avant:
c'est un client qui avait fait construire sa maison dans les années 1970, il avait un mortier de chaux frotté et il se disait: "un jour, je trouverai comment habiller la maison"






d'après mes conseils, il a utilisé sa prime de pré-retraite pour bâtir la terrasse



De fil en aiguille, j'ai fait tout le tour de la maison!



et je suis revenu quelques années plus tard pour habiller le local de la piscine, qu'il ne savait pas qu'il aurait un jour...





avatar
C.Nicolas
Vénérable Maïtre
Vénérable Maïtre

Messages : 945
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 65

http://fausses-pierres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par baraduc le Mar 1 Sep - 5:30

quel travail, ta du mettre du temps,pour faire ces façade, ça représente une sacrée surface lol!
avatar
baraduc
Chevalier de la Sagesse
Chevalier de la Sagesse

Messages : 367
Date d'inscription : 12/11/2011
Age : 57
Localisation : riom

http:// (www.fausses-pierres.fr)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par patreunion le Mer 2 Sep - 18:29

très belle ouvrage......... chapeaux

_________________
L'homme qui ne tente rien ne se trompe qu'une fois
avatar
patreunion
Chevalier de la Sagesse
Chevalier de la Sagesse

Messages : 437
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 56
Localisation : Saint gilles les hauts Ile Réunion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par C.Nicolas le Mer 2 Sep - 21:47

Nostalgie...
Sur le chantier montré ci-dessus, je n'ai que de bons souvenirs, j'étais jeune, vaillant; la première tranche, la façade a duré 15 jours, j'étais nourri, hébergé chez le client, à 220 km de chez moi.
On ne voit pas à quel point la maison était laide avant que j'arrive; puis  j'ai compris le plan du client: il avait construit au minimum les bases de la maison, le crépi de chaux frotté était ce qui lui avait semblé le mieux...
En 1995, j'avais réalisé un chantier chez un de ses voisins

(à une époque ou j'hésitais entre travailler ici ou travailler ailleurs)... 
Comprendre: dés que j'ai commencé, on était obligé, lui comme moi d'aller jusqu'au bout. Pour lui, ce n'était pas un problème, tous les arbres que vous voyez sont des chênes truffiers qu'il avait planté 10 ans avant!
Pour moi, cette bâtisse est une des 1000 plus belles de France, je n'ai cessé depuis juillet 2006 (30 mn de travail, 5 mn de piscine) de penser au plaisir que peut avoir cet homme à se lever chaque matin et aller promener ses chiens pour ramasser les truffes dans un cadre que lui et moi avions créé!


Dernière édition par C.Nicolas le Mer 2 Sep - 22:08, édité 1 fois
avatar
C.Nicolas
Vénérable Maïtre
Vénérable Maïtre

Messages : 945
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 65

http://fausses-pierres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par Tchould le Mer 2 Sep - 21:57

L'histoire colle avec le cadre, enchanteur !
sunny
avatar
Tchould
Chevalier de la Sagesse
Chevalier de la Sagesse

Messages : 194
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je risque...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum